Romans


Robert Pinget

Autour de Mortin


1965
176 pages
ISBN : 9782707304896
10.05 €


* Ce texte a été adapté au théâtre par Jacques Seiler en 1979.

Alain Bosquet (Le Monde, 1965)

 À propos de Mortin qui vient de mourir, s'organisent selon l'expression de Robert Pinget des “ chuchotements ”, bribes de conversation qui pourraient servir pour le théâtre ou la radio. Les “ interviews ” en revanche donnent chaque fois de Mortin, selon la personne questionnée, un portrait assez complet de l'homme ; bien entendu chez les “ interviewés ”, les contradictions abondent. Enfin, des “ brouillons ” ajoutent un élément non dialogué plus dense. Le procédé de L'Inquisitoire est ici employé avec savoir-faire. 

Pierre Marcabru (Le Figaro, 22 mars 1979)


 Un homme est mort, solitaire, un écrivain nommé Mortin. Un autre homme interroge, curieux de savoir ce qui se cachait derrière ce nom, quel personnage, quels paysages, quels sentiments. Voyage autour de Mortin, enquête minutieuse, tatillonne à quoi répondent, péremptoires, des témoins qui connurent Mortin, et qui tous se contredisent, ramenant les faits au néant, le questionnaire à une page blanche...
Tel était le dessein de Pinget : nous abandonner un pied en l'air, ne sachant à qui se fier, et, comme floués, dupes ravies. Le ton est bon, désarçonnant, savant travail littéraire, et qui s'emboîte parfaitement, art du suspense au coin des mots. On passe ainsi une soirée fine, d'un humour sournois et secret, et qui mérite qu'on le savoure. C'est intelligent, c'est subtil, c'est agencé avec délice. 

 

Du même auteur

Poche « Double »

Livres numériques

Voir aussi

* Samuel Beckett, Cendres, avec La Dernière bande. Traduit de l’anglais par Robert Pinget et l’auteur.
* Samuel Beckett, Tous ceux qui tombent. Traduit de l’anglais par Robert Pinget et l’auteur.

Sur Robert Pinget :
* Revue Critique n°485, octobre 1987, numéro spécial,  Robert Pinget  (Minuit, 1987).




Toutes les parutions de l'année en cours
 

Les parutions classées par année